Read Les Yeux by Slimane-Baptiste Berhoun Online

les-yeux

Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n'avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordiTout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n'avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’oeuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.Version papier collector regroupant tous les épisodes numériques publié pour la Japan Expo 2017...

Title : Les Yeux
Author :
Rating :
ISBN : 9791028106621
Format Type : Paperback
Number of Pages : 437 Pages
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!

Les Yeux Reviews

  • Yuyine
    2018-11-14 23:58

    Vous commencez Les Yeux, et déjà, l’ambiance sombre, oppressante et glaciale de cet hôpital psychiatrique isolé, un peu trop vide et délabré vous prend aux tripes. On y ressent pleinement le froid, la menace aussi, et surtout l’atmosphère pesante des lieux. On frissonne avec les personnages, tantôt de peur, souvent de froid. On visualise d’ailleurs pleinement ce lieu, l’écriture de Slimane-Baptiste Berhoun étant très cinématographique (le format épisodique lui donne d’ailleurs une allure de série télé), tant dans le rythme que dans le côté imagé. J’ai adoré ce décor des années 50, avec en vedette le monde psychiatrique qui oscille entre pratiques médicales barbares et psychanalyse. C’est le lieu [...]Pour lire la suite de cette critique, rendez-vous sur yuyine.be !

  • Ju lit les Mots
    2018-11-14 01:42

    C'est en lisant l'avis de Yuyine que j'ai eu envie de découvrir ce livre et grâce à Netgalley et aux éditions Bragelonne j'ai pu plonger dans ce thriller qui nous transporte dans univers atypique et rarement exploité.Grâce à une écriture maitrisée et un talent de conteur on est immergé dans une lecture de grande qualité et addictive. On ne peut lâcher ce livre tellement il est de qualité, tellement les descriptions sont imagées, comme une série que l'on suit avec intérêt.Plonger dans cette lecture atypique c'est gage de sensations fortes, avec pour seule règle « ne pas oublier que l'on se trouve dans un asile de fous et qu'il ne faut pas croire les fous »... Sauf lorsque l'on pense être fou soi-même...Les descriptions sont tellement précises que l’asile de l’Orme en devient réel et un personnage à part entière... Un personnage qui fera fémir d'horreur n'importe quel lecteur... Un hôpital psychiatrique isolé, délabré, trois bâtiments... Dont chacun sera le spectacle de l'horreur :« Il y a toujours eu des morts à l'Orme. C'est normal il parait dans un asile. »Une ambiance sombre et glaciale que le lecteur suit au rythme de ces pages qui deviennent un vrai page-turner tellement l'auteur réussi à nous embarquer dans la folie...Les personnages sont nombreux et pourtant à aucun moment l'auteur ne perd son lecteur, car chacun a sa propre personnalité : celui qui mange tout ce qui lui tombe sous la main, celui qui se prend pour un poulet, j'ai adoré La Mo, un homme qui se prend pour sa femme... Léo, qui fait flipper mais qui est très attachant... Cazal, complètement déjanté mais qui m’a fait rire... J'ai adoré Lucie, un personnage troublant... Attachant... Qui peu à peu fait basculer la lecture dans ce qu'elle a d'horrifique et surtout donne corps au récit avec sa construction psychologique de grande qualité.Mais il n'y a pas que les « fous » au royaume de cet asile, qui sont fous... La folie est en chacun des personnages.... Le gardien mauvais comme une teigne qui aime le pouvoir sur plus faible que lui... Ce directeur avide d’argent... Ce chirurgien qui cherche à comprendre... Mais à quel prix... Le seul dont la normalité est troublante est ce pharmacien qui veut juste faire son boulot tranquillement et peut être attirer l'attention de la belle Lucie.L'auteur fourni une belle palette de personnage, ce qui pourrait faire peur, mais loin de là. Chacun a son rôle et sa place dans cette histoire addictive.Un meurtre, des malades dont la peur du noir va être le point d'ancrage. Un monstre sévit dans les murs de cet asile... Mais parfois le monstre n'est pas celui que l'on croit... L'auteur nous balade pour nous attirer dans ses filets avec plusieurs rebondissements qui ne sont là que pour attirer le lecteur vers la toute fin du récit, pour comprendre où l'auteur a voulu amener son lecteur, qui va se prendre un grande claque tellement cela se termine en apothéose.Un final que l'on ne voit pas venir ou que l'on refuse de voir... Un final qui fait frissonner...Un roman qui se lit rapidement malgré ses 444 pages, qui nous balade entre folie, fiction et réalité sans laisser de répit à son lecteur qui referme sa lecture essoufflé tellement il en prix plein les yeux...

  • Aely Nah
    2018-12-01 21:58

    Je découvre avec ce roman la plume de Slimane-Baptiste Behroun. Elle est incisive, parfois froide et tranchante et en même temps elle a ce quelque chose qui attire et rend accro.Le sujet est déjà hautement surprenant. Il m'a un peu fait penser à ce film avec Jack Nickolson titré « Vol au-dessus d'un nid de coucou ». Car l'un comme l'autre nous montre l'intérieur d'un asile du point de vue surprenant de ceux qui l'habitent.Que ce soit le petit Léo, sa mère, ou les autres patients ils nous troublent par leur pathologie. Ce n'est pas toujours évident de savoir ce qu'ils pensent, ce que l'on doit ressentir face à eux.De plus, Lucie Klein, l'héroïne, cette étudiante envoyée par le grand professeur de Paris pour une étude de cas est, elle-même, particulière. Elle semble cogiter tout le temps. Et nous entraîner dans ses pensées comme dans un train parfois fou.Son enquête sur le cas de Marie va l'amener à découvrir des choses pas claires au centre psychiatrique de l'Orme. Des morts étranges, pleine de violence et de terreur. Des ombres. Des yeux jaunes. Et derrière tout cela une énigme : qui? Pourquoi?Au fil des chapitres la trame se complexifie. le scénario devient dense et les révélations nous glacent. Personne ne semble être ce qu'il doit être.Du personnel pas si soignant que ça. Des fous pas si fous. Des traitements parfois choc. Mais que se passe-t-il donc dans les soupentes de l'institut pour que ceux qui y échouent en reviennent changés ?L'enquête de Lucie va-t-elle l'aider à coincer un meurtrier sanguinaire? Ou va t elle lui apporter d'autres réponses?Sous la plume de l'auteur j'ai frémi d'angoisse.Le suspense est soutenu, tendu et semble nous tirer vers des profondeurs glauques et putrides. Lorsque l'on pense avoir trouvé la faille, elle s'ouvre devant nous pour nous emporter dans un cauchemar horrifique et sanglant.Je dois avouer que les descriptions de certaines scènes sont glaçantes de réalisme. le lecteur voit alors du sang partout, qui coule, qui suinte, qui éclabousse. C'est flippant et à la fois tripant car on ne peut lâcher le récit, les chapitres s'enchaînant dans une course effrénée vers la vérité.Et bon sang!!! Quelle fin de folie!! J'en suis encore complètement sidérée. Je m'attendais à beaucoup mais là, même si j'ai eu un doute, un éclair de lucidité vite oublié dans ma lecture j'ai été sciée.Je ne qualifierai pas ce roman de coup de coeur même si mon palpitant a subi quelques ratés à maintes reprises. Car c'est plus un coup au coeur, de stress, de tension que j'ai ressenti. Je pense qu'il faudrait alors inventer une nouvelle expression pour ce genre de lecture qui vous prend aux tripes dans l'horreur, le mal et la mort. Alors si vous avez des idées pour le qualifier, aidez-moi !Mais en tout cas, rien ne vaut de le lire pour comprendre ce que je veux dire par là. Et adorer avoir peur. Maintenant je vais tenter de dormir, et surtout » ne le regardez pas dans les yeux! »

  • Marine B.
    2018-11-14 21:58

    Je ne lis pas vraiment de fantasy/thriller, mais, appréciant énormément le travail de Slim, j'ai acheté Les Yeux sans y réfléchir à deux fois. Et comme d'habitude, c'est une réussite. Une histoire haletante, pleine de plot-twists, des personnages attachants (et détestables), et une qualité d'écriture que l'on ne retrouve pas partout. Un travail incroyable !

  • Sophie
    2018-12-07 03:56

    Wahooo ! Top !Je me suis laissée entrainer, envouter, aspirer par ce livre.J'ai adoré ! Ce mystère semi-fantastique ne m'a pas lâchée et, s'il y avait une suite, je serais déjà en train de la lire !

  • Lionel
    2018-12-01 06:02

    Un rare audiobook pour moi et ca ne m'a pas trop déplu mais si j'ai parfois tendance à être distrait. Le récit est très bien, inquiétant par moment, plein de rebondissements et plein de sang. J'aurais juste aimé que la pathologie de Lucie soit plus intégrée.

  • Marc
    2018-11-29 21:40

    Un thriller glaçant qui met en scène la folie de ses personnages. Slimane-Baptiste Berhoun parvient à mettre en scène la folie de manière à semer la confusion dans l'esprit de son lecteur, qui ne parvient que très tard à réellement identifier "Les Yeux". https://leschroniquesduchroniqueur.wo...