Read Sortie parc, gare d'Ueno by Miri Yū Online

sortie-parc-gare-d-ueno

Dans le parc d’Ueno, un homme âgé s’est installé. Après une vie de labeur passée loin des siens, il imaginait une retraite paisible, en famille.Mais la vie en a décidé autrement. Après la mort de sa femme, il n’a pas la force de rester dans leur maison et préfère revenir se perdre dans l’anonymat de Tokyo. Sous les arbres, il se construit une cabane de bâches et de plancheDans le parc d’Ueno, un homme âgé s’est installé. Après une vie de labeur passée loin des siens, il imaginait une retraite paisible, en famille.Mais la vie en a décidé autrement. Après la mort de sa femme, il n’a pas la force de rester dans leur maison et préfère revenir se perdre dans l’anonymat de Tokyo. Sous les arbres, il se construit une cabane de bâches et de planches, affrontant ainsi le temps et les saisons. Posant son regard paisible sur les promeneurs, tendant l’oreille aux commentaires des visiteurs du musée attenant au jardin, aux chants des oiseaux comme aux mots insolites de ses compagnons de misère, le vieil homme vaque en silence aux abords de l’étang ou s’avance dans le hall de la gare, là où l’espace fourmille encore d’urgences et d’horaires, il se souvient.Dans le parc d’Ueno, le vieillard écoute la beauté et la misère mêlées. Mais les opérations spéciales de nettoyage sont de plus en plus nombreuses en ces lieux, épreuves chaque fois plus traumatisantes pour les sans-logis car il leur faut fuir, sans délai déconstruire leurs baraquements, effacer toute trace de leur dérive.Au passage de l’empereur, comme aux yeux du monde à l’approche des Jeux olympiques de 2020, il s’agit là de ne pas dénaturer l’image de Tokyo....

Title : Sortie parc, gare d'Ueno
Author :
Rating :
ISBN : 9782330056636
Format Type : e-Book
Number of Pages : 176 Pages
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!

Sortie parc, gare d'Ueno Reviews

  • Kevin Dio
    2018-10-25 18:33

    https://comaujapon.wordpress.com/2015...Très beau roman (autant le texte que la couverture) sur les sans-abris au Japon, et plus particulièrement sur l'un d'entre eux qui nous décrit son environnement, ce qu'implique la vie d'un sans-abri au Japon, mais qui nous raconte également sa vie, par laquelle sont passés l'éloignement de sa famille, la mort prématurée de son fils, la mort de sa femme ou encore le séisme et le tsunami de 2011. La fin est particulièrement forte et touchante."Chez nous, on félicite les gens qui viennent d'avoir un fils en leur disant que maintenant ils ont quelqu'un pour porter leur tablette funéraire. On peut se moquer de son fils en le traitant de mauvais porteur de tablette.J'avais perdu le mien.C'est moi qui portais sa tablette."

  • Florence
    2018-11-07 19:42

    This book made quite an impression on me: poetic, polyphonic writing (I particularly loved the descriptions of the Redouté Roses, so sensual), it reminded me of impressionists, small touches that create here a rhyme, a music that cannot be forgotten soon. Another point that made it interesting to me: The stories related in the books are based on interviews and describe a reality of Japanese society.Definitely a book to read for both aspects.

  • Esther
    2018-11-07 13:26

    Un vieux Monsieur, Kazu, SDF depuis plusieurs années dans le parc d’Ueno à Tokyo, raconte de sa vie ; de sa vie d’aujourd’hui et de ses difficultés, avec des autorités, avec le froid, la pluie et les regards de gens qui passent dans le parc. Peu à peu, on apprend de plus en plus de détails de sa vie avant, pourquoi et quand il est arrivé à Tokyo, la famille qu’il a dû laisser dans sa région natale pour travailler dans la grande ville et envoyer de l’argent à sa femme, ses enfants et ses parents. On comprend qu’il « n’a jamais eu beaucoup de chance » dans sa vie et qu’il a vécu des épreuves horribles, et tout à la fin, on comprend qu’il y avait une épreuve de trop. Cette partie est très triste, m’a fait mal au cœur, j’ai eu de pitié pour lui. En même temps, Kazu est un fin observateur et nous raconte dans une langue douce et belle de jolies choses qu’il voit tout autour de lui. Des conversations tout à fait banales lui rappellent un bon souvenir, il décrit en détail des oiseaux, des arbres, des peintures de roses, aussi des bruits et des mauvais moments. Le lecteur apprend en plus comment d’autres SDF y sont arrivés, les relations entre eux ; cette histoire me semble un portrait authentique et intime de ce groupe de personnes. C’est une histoire terriblement triste, et tellement belle en même temps !

  • Cmorice
    2018-11-08 17:34

    Dans le parc d'Ueno, un homme âgé s'est installé. Après une vie de labeur passée loin des siens, il imaginait une retraite paisible, en famille. Mais la vie en a décidé autrement. Après la mort de sa femme, il n'a pas la force de rester dans leur maison et préfère revenir se perdre dans l'anonymat de Tokyo. Sous les arbres, il se construit une cabane de bâches et de planches, affrontant ainsi le temps et les saisons. Posant son regard paisible sur les promeneurs, tendant l'oreille aux commentaires des visiteurs du musée attenant au jardin, aux chants des oiseaux comme aux mots insolites de ses compagnons de misère, le vieil homme vaque en silence aux abords de l'étang ou s'avance dans le hall de la gare, là où l'espace fourmille encore d'urgences et d'horaires, il se souvient. Dans le parc d'Ueno, le vieillard écoute la beauté et la misère mêlées. Mais les opérations spéciales de nettoyage sont de plus en plus nombreuses en ces lieux, épreuves chaque fois plus traumatisantes pour les sans-logis car il leur faut fuir, sans délai déconstruire leurs baraquements, effacer toute trace de leur dérive. Au passage de l'empereur, comme aux yeux du monde à l'approche des Jeux olympiques de 2020, il s'agit là de ne pas dénaturer l'image de Tokyo.